Eco-cuiseur

D'un besoin...

Chaque année 2.5 millions de femmes dans le monde meurent suite à l’inhalation de fumées toxiques dues à l’utilisation de méthodes de cuisson traditionnelles du « feu trois pierres ». Ce phénomène est particulièrement présent en Afrique de l’Ouest. En parallèle de ces enjeux environnementaux et économiques sont forts. Ces régions souffrent énormément de la déforestation et de nombreuses forêts ont déjà totalement disparues. Enfin, ces femmes passent la majorité de leur temps à aller récolter en brousse les 4 kilos de bois que nécessite cette technique de cuisson et à cuisiner pendant 3 à 4 heures chaque repas. Tout ce temps consacré à la collecte du bois et à la cuisine par les femmes ne leur permet pas de se concentrer sur l’éducation de leurs enfants, de la formation professionnelle ou une activité commerciale.

Naît un projet

 Ce phénomène est particulièrement présent en Afrique de l’Ouest. A cela s’ajoute des enjeux environnementaux forts. En effet, le cuiseur traditionnel  utilise énormément de bois, ce qui participe à la déforestation. De nombreuses forêts ont déjà totalement disparu.

Enfin, ces femmes passent la majorité de leur temps à aller récolter en brousse les 4 kilos de bois que nécessite cette technique de cuisson et à cuisiner pendant 3 à 4 heures chaque repas. Tout ce temps consacré à la collecte du bois et à la cuisine par les femmes les empêche de se concentrer sur l’éducation de leurs enfants, une formation professionnelle ou une activité commerciale.

Perspectives d'avenir

Pour développer le projet, nous essayons de trouver des solutions de microcrédit pour permettre aux femmes d’acheter le cuiseur et les combustibles. Et sécuriser le paiement entre les acheteurs et les vendeurs. Nous essayons par ailleurs de trouver des partenaires dans d’autres pays cibles pour s’y implanter.

Afin de faire connaitre le projet et de sensibiliser, nous essayons d’avoir une plus grande présence sur les réseaux sociaux et en proposant des articles en relation avec notre projet.

Partenaires

Trois partenaires sont au cœur du projet :

  • Lionel Groult, membre de l’association « Les amis du Monde ». En tant qu’intermédiaire entre le centre stratégique (Enactus, les étudiants de l’INSA et les étudiants en industrie métallurgique) et le centre opérationnel (partenaires locaux en charge de la production et de la distribution du cuiseur).
  • La SOSER (Société Sahélienne des Energies Renouvelables) au Sénégal, où nous les épaulons dans le lancement de la commercialisation d’un tout nouveau cuiseur révolutionnaire Bigueune qui utilise des granulés à base de coques d’arachides et autres déchets végétaux abondants comme combustibles.
  • Le campement de Kangaba au Mali, où nous souhaitons relancer l’atelier semi-industriel de fabrication du cuiseur Atlas.